Un livre / un bibliophile: Images pour « Bateau Ivre » de Arthur Rimbaud, Lyon, Audin, 1922.

Amis Bibliophiles bonjour,
Aujourd’hui c’est Vincent qui vous présente un ouvrage de sa bibliothèque.

Charles Sénard (1878-1934) est un peintre lyonnais qui fut élève à l’école des Beaux-Arts de Lyon, et a été en vogue au début du XXième siècle pour ses huiles sur toile, d’inspiration très classique, même s’il jouit aujourd’hui d’une cote modeste et surtout régionale.

Son œuvre gravée est confidentielle, mais me semble plus intéressant, et surtout plus résolument moderniste, débutant par des eaux-fortes avant de se lancer dans la gravure sur bois.

Le bel in-folio en feuilles que je vous propose de découvrir comprend une couverture illustrée et 22 feuillets libres, comprenant l’intégralité du texte du célèbre poème d’Arthur Rimbaud, ainsi que 18 beaux bois gravés par Ch. Sénard répartis comme suit :

Deux sur la couverture, dont un grand bois gravé en deux couleurs, moutarde et noir :

Un grand bois sur la page de titre :


Deux bois sur la page de justification, en bandeau, comportant la signature de l’illustrateur :

Un bois en introduction du poème :

Enfin, 12 grands bois gravés sur 12 feuillets libres, illustrant le poème, dont en voici quelques-uns :

Enfin pour le plaisir, je vous cite le premier quatrain du poème de Rimbaud, et vous incite à lire les autres :

Comme je descendais des fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

Cet album a été édité à Lyon en 1922, à seulement 68 exemplaires, signés et numérotés, dont trois sur grand papier et 20 hors-commerce, celui-ci étant un des 65 sur Hollande van Gelder.

Etonnamment, je n’ai retrouvé aucun exemplaire dans les bibliothèques publiques.
Saurez-vous être plus pertinents dans vos recherches, ou à défaut connaissez-vous des sites de recensement plus exhaustifs que WorldCat ?

Vincent

5 Commentaires

  1. Oui effectivement il y a comme un air de déjà vu dans ma bibliothèque 🙂 avec le supplément du bestiaire d'Apollinaire, dont j'ai acquis d'ailleurs un second exemplaire depuis (no comment).
    Je connaissais l'exemplaire de la librairie Clagahé. J'ai acquis le mien en SVV (plus cher…mais pas sans raison).
    V.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.