Terminologie et aspects pratiques

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Pour revenir à l’ex-libris récemment identifié sur le blog, et que voici…

Un nouveau lecteur du blog, Olivier B. m’a contacté aujourd’hui pour me donner les précisions suivantes et porter à ma connaissance l’expression sympathique d’ex-libris « parlant » qui ets plus jolie que « charade », je le cite: « c’est un Ex-libris « parlant » puisque appartenant à henry Pannier (ENRY + Panier) historien du début du 20° siècle. Il est l’auteur de catalogues raisonnés de peintres. Il est le frère de Gaston Pannier, collectionneur. » J’ai repensé au message sur nos thèmes de prédilection et je m’imaginais Pierre avec son petit bloc-notes récapitulant ses recherches favorites. Cher Pierre, et les autres, saviez-vous que pour gagner du temps, ou ne rien manquer, au choix, vous pouvez enregistrer vos recherches sur ebay et recevoir un email quotidien du site récapitulant les objets mis en vente la veille et correspondants à votre recherche?

Pour cela, il vous suffit de créer une recherche puis une fois les résultats affichés, de cliquer sur « enregistrer cette recherche » à droite du nombre de résultats affiché. Petites astuces supplémentaires, vous pouvez bien sûr restreindre la recherche à certaines catégories (18 siècle par exemple, etc.) et vous pouvez regrouper plusieurs mots dans la même recherche, il suffit pour cela de les mettre les uns à la suite des autres, séparés par des virgules, et entourés de parenthèses: (molière, voltaire, maroquin, merkus).

Si vous avez besoin d’aide, contactez-moi.

Un blogueur fatigué.
H

2 Commentaires

  1. Hugues,
    Merci pour cette aimable sollicitude (que je prends pour personnelle en faisant abstraction des 2999 autres internautes qui feront de même…). La recherche d’opportunités (choix, bonnes affaires) sera améliorée part cet enregistrement automatique. Je crains seulement que mes centres d’intérêt étant par trop variés, je ne sois inondé d’emails… J’en prends le risque en espérant affiner la recherche avec le temps.

    Le progrès est quand même merveilleux !
    Un bibliophile habitant en province n’aurait jamais pu accéder à ce trésor d’ouvrages, il y a quelques années. Même chose pour une librairie ancienne installée en province qui, grâce à ce commerce électronique, peut devenir viable. Je n’ai jamais acheté d’objets ménagers sur Internet s’ils peuvent être trouvés en bas de chez moi (image… j’habite au rez-de-chaussée !). Par contre, pour le livre ancien, ce choix est essentiel même si j’utilise d’autres créneaux plus classiques pour mes achats.

    Alors, une question aux libraires d’anciens qui tiennent boutique et qui nous lisent :
    – Quelle était la part du commerce électronique (Sites et Ebay) dans leur activité il y a cinq ans par exemple et quelle est cette part aujourd’hui ? Je tiens à préciser que comme je n’exerce pas ce doux métier et que je ne compte pas l’exercer avant 6 semaines leur réponse peut attendre… mais pas trop.

    Cordialement. Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.